Chronique de Février : le retour de la volatilité

Le mois de février a été marqué par le retour de la volatilité.  Après des mois de complaisance, les principales places boursières ont corrigé lors de pics de volatilité et ont effacé leurs gains de janvier.

Capture d_écran 2018-03-07 à 22.03.55

La volatilité (VIX) semble s’être installée autour des 18. Ce qui contraste avec une moyenne anormalement basse observée ces dernières années . Le VIX, c’est l’indice de la peur. Changement de régime ou situation éphémère sur les marchés actions ? Analyse de la situation sur 3 axes.

L’ombre de l’inflation

L’inflation américaine peinait à décoller malgré le « quantitative easing » de la Banque Centrale Américaine (Fed). En février, les chiffres du CPI et de l’augmentation des salaires sont sortis au-dessus des attentes. Est-ce que de telles données justifient les mouvements de panique auxquels nous avons assistés ? Sont-ils les prémisses d’une inflation galopante ou l’inflation sera contenue ? Il semble que la sensibilité du marché face à ces données ait diminué. Néanmoins, cela pourrait marquer fin d’une phase conjoncturelle dite « boucle d’or » caractérisée par une croissance économique couplée à une faible inflation.

Politique monétaire américaine plus « hawkish » ?

Corollaire de l’inflation, une hausse abrupte des taux d’intérêt préoccupe les investisseurs. M. Powell – le nouveau président de la Fed – s’est montré très optimiste sur la situation économique devant le Congrès.  Son intervention n’a pas manqué de déstabiliser les marchés. Allons-nous devoir composer avec 4 hausses de taux d’intérêt cette année au lieu des 3 escomptées par les marchés – dont une hausse en mars ?

« Buy the rumor, sell the new »

L’espoir de la réforme fiscale expansionniste avait contribué à porter les marchés actions en hausse depuis l’élection du Président Trump. Une fois cette réforme ratifiée, les investisseurs se sont questionnés sur son financement et son impact sur le déficit budgétaire américain. Une augmentation de ce dernier renforcera les exigences des investisseurs vis-à-vis du rendement des bons du trésor.

Le rendement du 10 ans américain a approché les 3% en février pour redescendre à 2.88%. Avec un dividende moyen du S&P autour dessous de ce seuil, toute hausse supplémentaire du 10  ans américain pourrait inciter les investisseurs à procéder à des arbitrages dans les actifs sûrs.

Bien que la croissance économique soit synchronisée et robuste, que les fondamentaux des sociétés restent intacts ; ces nouveaux éléments sont les préludes d’un changement de régime –  mais non d’une rupture – face auquel les marchés devront apprendre à composer.

Quel taux de rendement sur le 10ans américain déclenchera ces flux d’arbitrage qui signaleront le début d’une baisse durable des marchés ? Cela est précisément la question cruciale auquel le marché va tenter de répondre ces prochaines semaines.

 

 

Indices Au 6.03.2018 Performance %

depuis le 01.01.2018

S&P 500 (US) 2’728.12 2.04
Dow Jones (US) 24’884.12 0.67
Nasdaq (US) 6’913.02 8.08
Euro Stoxx 50 3’357.86 -4.17
DAX (ALL) 12’113.87 -6.22
FTSE 100 (UK) 7’157 -6.9
Nikkei 225 (JP) 21252.72 -6.64
SMI (CH) 8’765.66 -6.57
Hang Seng (HK) 30’198.53 0.93
MSCI World 2’117.77 0.65
Gold 1’325.78 1.76
Oil (WTI) 62.07 2.76
EUR / USD 1.2422 3.47

Source : FUW

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s