Chronique boursière du 7 au 13 aout 17 : Le retour de la volatilité

Semaine baissière sur fond de tensions géopolitiques…

L’on avait débuté par une période estivale de calme boursier caractérisée par de faibles volumes d’échanges (période de vacances !) et par une volatilité historiquement basse. Or cette semaine, l’indice VIX (mesurant cette volatilité), a augmenté de plus de 50% pour passer de 10 à 16. La semaine a terminé baissière sur les principales places boursières (mais les performances pour le début de l’année restent encore très bonnes !)

Indice 13.08.2017 Perf. Depuis le 01.01.2017
S&P 500 (US) 2’441 10.4%
Dow Jones (US) 21’858 11.1%
Nasdaq (US) 6’257 21.1%
Euro Stoxx 50 3’477.39 5.7%
DAX (ALL) 12’137 2.79%
FTSE 100 (UK) 7’347 2.13%
Nikkei 225 (JP) 19’537 3.13%
SMI (CH) 8’985 8.08 %
Hang Seng (HK) 27’250 22.19%
Gold 1’281 11.98%
Oil (WTI) 48.54 -9.93%

                                               Source : FUW

Cette baisse des marchés est imputable à la crise de la menace des missiles nord-coréens qui s’est intensifiée avec les Etats-Unis. Cela amené plus de nervosité sur les marchés et a incité les investisseurs à redoubler de prudence. Les marchés sont désormais passé en mode « risk-off » ; ou du retour de l’aversion au risque.

L’appétit pour les actifs dit «de refuges » a augmenté tels que l’or, les obligations souveraines allemandes (BUNDS) et le franc suisse qui avait bien faiblis contre EURO jusqu’à la et qui cote ce matin à 1.14.

Sur le front macro-économique, les chiffres de l’emploi américain pour le mois de Juillet étaient sortis en dessus des attentes :  209’000 nouveaux emplois au lieu de 180’000 attendus par les analystes. Le taux de chômage, lui, est sorti à 4.3%; au plus bas en 16 ans. Ce taux est considéré comme le taux de chômage « naturel » en-dessous duquel il pourrait provoquer des pressions inflationnistes sur les salaires. Ce qui conforterait la Réserves Fédérale Américaine dans la poursuite de sa politique de durcissement monétaire. Cela avait fait augmenté quelques peu le dollars jusqu’ ce que sorte des données de l’inflation en juillet. Elles ont été moins bonnes que prévu. Cette mauvaise surprise a fait émerger des doutes quant à une hausse de taux supplémentaire cette année et a affaibli le dollar à 1.18 contre euro. Le dollar avait déjà bien baissé récemment à cause des aléas politique de Trump. Uniquement pour le mois de Juillet, il avait baissé de 2.6% face à un panier de devises étrangères et cote à 93.30 (DXY).

…Et de valorisations élevées

Les résultats des publications des sociétés arrivent à terme. Le bilan est en positif pour les entreprises américaines où plus du 2/3 des sociétés cotées dépassent les attentes des analystes. Mais leurs valorisations sont relativement élevées qu’il s’agisse en termes de P/E ou du CAPE ce qui motiverai les investisseurs à des prises de bénéfices.

Lexique :

P/E = Price on Earning : ce ratio indique le nombre de fois que l’on paie pour les bénéfices de la société :  il mesure la cherté d’un titre

CAPE = Cyclically Adjusted Price on Earning ou Shiller P/E:  C’est le P/E ajusté à l’inflation

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s