Chronique boursière du 29 au 4 juin : les marchés continuent leur ascension au sommet malgré des préoccupations géopolitiques

Malgré des tensions géopolitiques, les marchés semblent insensibles et continuent paisiblement leur ascension au sommet…du moins pour l’instant.

Cette semaine, dans les événements géopolitiques notables, on relèvera une réunion tendue entre le Président américain et la chancelière allemande sur les excédents commerciaux de l’Allemagne. De plus, M. Trump a décidé de quitter les accords de Paris sur le climat, ce qui va accroitre les tensions entre les Etats-Unis et la communauté internationale. De plus, ce retrait a provoqué le mécontentement de compagnies américaines concernées par la problématique du réchauffement climatique. En Europe, la possibilité d’élection anticipé en Italie a été évoquée. Un nouvel attentat islamiste – que je qualifierai de « barbare » - a eu lieu à Londres faisant sept morts et des dizaines de blessés.

Au niveau macro, les indicateurs des dépenses américaines ont augmenté pour le mois d’avril mais l’inflation ne semble pas décoller d’après les derniers indicateurs tel que le PCE (personal consumption expenditure), l’indicateur préféré de Mme Yellen. La semaine passée, les chiffres de l’emplois pour le mois de Mai sont sortis décevants. Le salaire moyen n’a non plus pas décollé. 138'000 emplois ont été créés au lieu des 185'000 nouveaux emplois attendus. Le chômage recule de façon imperceptible de 4.4% à 4.3%

Malgré ces éléments peu motivant, les marchés américains continuent leur ascension : Dow Jones à 21'182, S&P 500 à 2'436 et le NASDAQ à 6'300. Des hauteurs qui donnent le vertige.

Au niveau obligataire, le rendement du 10 ans allemand est à 27 points de base, celui de l’OAT (obligation assimilable du trésor français) à 71 points de base, le rendement des obligations suisse est négatif à -27 points de base (cela signifie que l’on paie pour parquer de l’argent dans les obligations de la confédération), le 10 ans anglais est à 1%. Le rendement du 10 ans américain a baissé à 2.15% et il est en divergence avec les indices boursiers américains qui pulvérisent des records. Les divergences ne sont jamais bon signe.

Lors de la réunion de la Reserve Fédérale, l’on a pu lire dans ses minutes qu’elle compte bientôt relever les taux et qu’elle va commencer à réduire les réinvestissements des dividendes. Ces nouvelles étaient déjà escomptées par les marchés qui n’ont pas sourcillé. La prochaine réunion a lieu le 13 et 14 juin, et les marchés s’attendent à une hausse de taux de 25 points de base. Une seconde hausse de 25 point de base est également escomptée pour septembre.

De son côté, la BCE (Banque Centrale Européenne) est en retard sur le cycle monétaire de la Fed. Elle va garder sa politique expansionniste car elle cible une inflation durable de 2%. D’après monsieur Dragui, « les pressions inflationnistes sous-jacentes sont demeurées modérées ». Le QE (Quantitative Easing) sera maintenu à l’ordre de 60 milliards par mois pour soutenir l’activité économique. Cette complaisance de la BCE, devrait continuer de favoriser les marchés européens au détriment des marchés américains.

Cette semaine, nous serons à l’affut du début des élections législative en France ainsi que des élections britanniques. Je vous souhaite une très bonne semaine.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s