Chronique boursière de 1 au 5 mai : En attendant dimanche.

 Cette semaine nous ne pouvions pas échapper au thème de l’élection présidentielle française qui aura lieu dimanche.

Comme évoqué lors de notre dernière chronique, les marchés se comportent sereinement car ils escomptent une victoire du centriste Macron. Cela se reflète aussi dans le mouvement de hausse de l’Euro qui a fait un pic contre dollar (aujourd’hui il se traite à 1.097). Mais cela ce reflète aussi dans une volatilité – qui est la jauge du niveau de panique des investisseurs – au plus bas.

Une victoire de Le Pen, dont la ligne politique est anti-euro, aurait des  conséquences catastrophiques pour l’Euro et les marchés boursiers.  L’euro chuterai contre le dollar. De plus, le franc suisse s’en trouverait aussi renforcé au désespoir de la Banque Nationale Suisse.

Leur unique débat télévisé de mercredi soir fut des plus violents. La véhémente Le Pen, dont la moins bonne connaissance des dossiers économiques a été flagrante, a très vite pris une position agressive cherchant à mettre KO son adversaire. M Macron – plus pragmatique- a été plus convaincant selon 63% de téléspectateurs sondés.

Lors de la réunion de mercredi, la banque fédérale américaine (Fed) a laissé ses taux inchangés. Elle a argumenté que le ralentissement économique révélé par les derniers chiffres PMI (Purchase Manager Index) est jugé temporaire. Les prévisions de la Fed tablent toujours sur deux hausses de taux d’ici la fin de l’année.

Les chiffre de l’emploi d’avril aux USA sont sortis aujourd’hui bien au-dessus des attentes avec une création de 211’000 emplois ce qui rabaisse le taux de chômage à 4.4%.

Les résultats trimestriels de Apple n’ont pas été à la hauteur des attentes. Bien que le revenu soit en hausse, les vente d ’iPhones ont décliné. L’augmentation de leur revenu s’explique par les ventes de iWatch (les montres connectées). Le CEO, Tom Cook, a justifié cette performance due à un dollar trop fort.  De plus, la compagnie est confortablement assise sur 250 milliards de dollars en cash détenus à l’étranger. Le problème pour Apple est d’éviter un prélèvement fiscal (actuellement de 35%) si elle rapatrie ce cash aux USA. Facebook, dont le bénéfice est nettement en hausse, va atteindre 2 milliards d’amis !

Trump a réussi à faire accepter l’abrogation de l’Obamacare à la Chambre des Représentants. Mais l’acceptation de cette réforme au Sénat risque d’être plus ardue…affaire à suivre…

Je vous souhaite une excellent week-end et vous donne rendez-vous la semaine prochaine afin de découvrir si les marchés ont eu raison de tant de sérénité. Ou si nous allons assister à un retournement de situation dimanche.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s