Chronique boursière du 24 au 29 avril : Les marchés rassurés par le 1er tour des élections présidentielles françaises

Lors de notre dernière chronique, le marché s’inquiétait d’un éventuel scénario catastrophe avec un duo Le Pen – Mélenchon au premier tour.  Mais les votes ont été à la faveur d’un duel Macron – Le Pen, ce qui rassuré les marchés qui ont terminé leur semaine en hausse. Le CAC a clôturé à 5’267 points et le DAX à 12’438 points.

L’Euro a aussi été renforcé et a touché brièvement les 1.09 contre dollar. Ce pic est le plus haut atteint depuis l’élection de Donald Trump.

A l’heure actuelle, le marché s’attend clairement à une victoire du centriste Macron, un ancien banquier d’affaires de 39 ans. Cela est notamment reflété dans le spread OAT (Obligation assimilable du Trésor) contre le Bund allemand qui s’est détendu. Mais aussi, face au soulagement de l’exclusion d’une finale entre deux candidats eurosceptiques, le rendement du Bund allemand est également redescendu. Il en va de même avec les primes de risques des pays périphériques tels que l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la Grèce.

Rappelons qu’une victoire de la candidate du front national serait catastrophique pour la zone Euro. Dans son programme, Mme le Pen soutient la suppression de l’Euro ce qui conduirait à une grande instabilité sur les marchés.

Au plan domestique, la réponse à ce résultat n’a pas tardé à se faire sentir en France par une manifestation antifasciste à Paris en guise de protestation. Effectivement, les partis de gauche ont été complétement sanctionné par ce scrutin.

Lors de la réunion de la Banque centrale européenne, M. Dragui, a gardé ses orientations de politiques monétaires inchangées en dépit de la reprise qu’il a qualifiée «de plus en plus solide ». Pour rappel, les chiffres macroéconomiques européens étaient sortis globalement bons, mais M. Dragui attend des signes d’inflation plus persistants.

Aux Etats-Unis, le Président souhaite faire baisser les taxes des entreprises actuellement de 35% à 15% pour stimuler l’emploi. Cette mesure vise aussi à inciter les entreprises à revenir sur le sol américain. Mais aussi, bien évidemment, à rapatrier leurs bénéfices aux Etats-Unis. Cette réforme fiscale n’est pas gagnée, car à l’instar de l’échec cuisant de la suppression de l’Obamacare, elle risque de rencontrer de vives oppositions au congrès d’autant que les membres de celui-ci préféreraient un taux d’imposition à 20%. A côté de cela, Monsieur Trump, a aussi déclaré qu’il était prêt à renégocier les accords de l’ALENA (l’Accord de libre-échange Nord-Américain) avec le Canada et le Mexique.

La Banque du Japon a maintenu sa politique de relance inchangée tout en réduisant ses prévisions d’inflation. En Suède, la Riksbank a décidé de manière inattendue d’étendre son programme d’achats d’obligations au deuxième semestre de cette année.

Les résultats trimestriels des entreprises américaines sont globalement bons, ce qui dénote un retour à la croissance des bénéfices. On cite Unilever, Mac Donald et Pepsi qui dépassent les attentes des investisseurs. En revanche, son éternel rival, Coca-Cola n’a pas eu des résultats très pétillant et a annoncé des suppressions d’emplois. Les chiffres de Boeing étaient aussi en-dessous des attentes.

En ce qui concerne les entreprises technologiques, Amazon et Twitter ont sortis des chiffres au-dessus des attentes des analystes. Il en est de même pour Alphabet (Google) qui a établi son record en bourse. Microsoft a fait de bons chiffre grâce à ses activités dans le Cloud. Le Nasdaq a franchi pour la première fois la barre des 6’000 points. Il se traite à environ 20% de plus qu’en 2000 lors de l’éclatement de la bulle technologique.

Les entreprises suisses ont eu des résultats positifs ce qui confirme une conjoncture encourageante. Nestlé, UBS et Roche ont présenté de bons résultats. Les bénéfices de Swiss se sont envolés malgré un pétrole qui a bien augmenté. Swiss doit cette bonne performance à une amélioration de son taux de remplissage. Le SMI se rapproche au plus haut de tous les temps (8837) et vendredi soir il a clôturé à 8812.

Cette semaine nous aurons des chiffres macro-économiques tels que les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, une réunion de la Réserve Fédéral ainsi que les résultats d’Apple. Je vous dis à la semaine prochaine pour en connaître la teneur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s