Chronique boursière du 13 au 18 mars : Semaine calme placée sous le signe de la Fed

S&P

La semaine passée a démarré de façon attentiste, avant la réunion de la FED. Mercredi, Mme Yellen, présidente de la Fed, a annoncé une augmentation des taux d’intérêts de 25 points de base.

En ligne avec le consensus, ce relèvement n’a pas créé de mouvements abrupts, car il était déjà escompté dans le marché. Le S&P et le Dow Jones ont terminé leur semaine « flat » à légèrement positifs.

Dans son argumentaire, elle s’est déclarée confiante sur les progrès de l’économie et en particulier sur l’évolution du marché du travail. Pour mémoire, les chiffres de l’emploi sont sortis, la semaine précédente, au-dessus des attentes. Les indicateurs de la consommation des ménages et les investissements des entreprises étaient aussi encourageants. Seul bémol, l’inflation qui reste en-dessous de l’objectif des 2% fixé par la Fed.

Au niveau des perspectives, Mme Yellen maintient sa prudence habituelle. Elle n’envisage aucune accélération des hausses des taux et suivra de près l’évolution de l’inflation américaine. Les investisseurs tablent sur deux hausses de taux supplémentaires pour 2017.

Les marchés européens, eux, ont mieux réagi avec le DAX, qui a franchi la barre des 12’000 points. Le CAC 40 a étonnamment bien terminé la semaine dans les chiffres verts, malgré la mascarade politique qui sévit à l’Elysée.

Politique toujours, aux Pays-Bas, le parti d’extrême-droite n’a pas remporté les élections. Cet échec a contribué à diminuer les incertitudes qui pèsent sur l’Europe. L’Euro en a profité pour se raffermir. Il se traite à 1.0739 contre le dollar.

En Angleterre, Mme May va déclencher l’article 50, qui consiste en 2 ans de pourparlers avec l’Union Européenne, quant à un Brexit le plus doux possible. Mme May devra aussi tenir compte des envies d´indépendance de l’Écosse. En attendant les premiers effets du Brexit, Bank of England reste prudente et a maintenu ses taux d’intérêts inchangés. La livre se traite à 1.23 contre le dollar.

Chez nous, la Banque Nationale Suisse n’a pas non plus relevé ses taux d’intérêts. Le Franc Suisse est déjà surévalué selon la parité du pouvoir d’achat et la situation économique ne le nécessite pas. Toutefois, comme à son habitude, la BNS continuera à intervenir sur le marché des changes si nécessaire.

Cette semaine, pendant que les marchés continueront à digérer la réunion de la Fed, Mme Yellen fera un autre speech mercredi et nous aurons quelques chiffres macroéconomiques en Angleterre et dans la zone Euro

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s