Semaine de 28 novembre au 4 décembre 2016

Le mois de novembre s’est terminé avec de légères prises de bénéfice, le momentum post élection ayant perdu un peu de sa vigueur durant La semaine passé.

En ce qui concerne le cas du Dow Jones, indice des valeurs industrielles – il a fait un record historique au dessus de 19’000 et les banques ont superformé les marchés grâce aux trumpenomics.

Dans les faits marquants de la semaine, l’ on retient la décision in extremis de l’OPEP d’une réduction de 1.2 millions de barils par jour dans le but d’un rééquilibrage du marché. Les négociations entre membres de l’OPEP avaient duré 2 mois et cette fin d’incertitude (car le marché n’aime pas les incertitudes) a fait exploser le pétrole de 10 % environ. Dans son sillage, la hausse du pétrole a emmené toutes les valeurs pétrolières telles que ConocoPhilips qui a bondi de 9.7%, Marathon oil à 20% et Tullow Oil 13% pour ne citer que les plus belles hausses sur la journée de mercredi. Vendredi soir le pétrole s’échange à 52.64 USD le baril. Et l’or, qui n’ est pas en forme lui, est à 1175.70 ; Ce qui correspond à une baisse de 2.9% pour le mois.

Les indicateurs américains publiés cette semaine étaient mixtes : Les chiffres de la création d’emplois publiés vendredi ont indiqué une hausse de 178’000 emplois créés – en ligne avec les attentes . Le chaumage a baissé à 4.6% pour la première fois mais cela est principalement du à l’érosion de la population active. Le salaire moyen a, quant à lui, un peu baissé et cela n’est pas très bon signe pour une inflation que l’on attend car les salaires en sont une composante importante.

Cela dit, le rendement du 10 ans américain a encore monté : il est à 2.38 et le PCE- l’indice des dépenses personnelles à la consommation – indice suivi de très près par la FED s’est accéléré et les prix ont augmenté de 1.4% à fin Octobre. L’inflation sous-jacente américaine – qui ne prend pas en compte les composants volatiles que sont les prix de l’énergie et des produits alimentaires – est de 1.7 % à fin octobre ; ce qui amplifie les probabilités d’un relèvement des taux directeurs car l‘on se rapproche du target des 2% de la fed. L’ indice CPI – les prix à la consommation d’un panier fixe – est à 1.6% . Le PMI de Chicago était bon : à 57.6 en comparaison de 50.6 en Octobre ce qui dénote un signe d’expansion économique. Les reventes de maisons ont surpassé les attentes des analystes. Le déficit commercial reste abyssale. La croissance continue à être modeste à cause d’un dollar fort mais les perspectives économiques publiées dans le livre beige restent positives. Enfin, Le VIX, indicateur de volatilité américain est autour des 14.

En Europe, l’inflation monte lentement mais sûrement. La BCE a publié une augmentation de 0.6% pour le mois de novembre; c’est le meilleure chiffre depuis avril 2014. Pour mémoire octobre n’avait pas été trop mal avec une augmentation de 0.5%. Le rendement du 10 ans allemand a donc aussi progressé passant à 0.221. L’EUR/USD avait été assez flat jusqu’à dimanche ou le referendum italien a été rejeté; ce qui a poussé le président Renzi à démissionner. Cette nouvelle a fait plonger l’euro/dollar à son plus bas niveau et il traite ce lundi matin à 1.0552, son plus bas en 20 mois.L’EUR/CHF est a 1.077.

L’OCDE – l’organisation pour le développement économique- voit la Suisse se reprendre économiquement et table sur une croissance du PIB de 1.6 pour 2016. Mais le marché ne le voit pas de cet oeil et le SMI a quelque peu baissé cette semaine pour afficher une performance minable de – 8.51 depuis le début de l’année .

En revanche, le topix a, mine de rien, bondi de 17% et il est a 18’426 grâce à un yen qui a baissé en automne et qui se traitait vendredi à 113.50.

Pour reprendre les perspectives 2017 qui fleurissent dans la presse en cette fin d’année, M&G réduisent leur part actions alors que Pictet maintient sa vue positive sur cette classe d’actif.

Goldman et Sachs ont retourné leur veste et tablent dorénavant sur une hausse du S&P de 9% pour les premiers mois de présidence.

A propos de Goldman et Sachs, on souligne la coïncidence du nouvel appointé en tant que secrétaire du trésor américain qui est aussi de la maison…..

A la rubrique des nouveaux appointés, la Russie se dote d’un nouveau ministre de l’Économie pour justement la relancer …à l’approche des élections présidentielles. De plus, Donald Trump, en tant que président fraîchement élu, a fait sa premières bourde en relations internationales s’attirant les foudres de la Chine pour avoir contacté Taiwan. Donald a un pedigree de business man avant d’être politicien et les risques de conflits d’intérêts avec ses investissements tant au plan national qu’à l’ international ne peuvent être écartés. En parlant de président, de l’autre côté de l’atlantique, François Hollande a eu éclair de lucidité et annonce qu’il ne se représentera pas pour le prochain quinquennat.

La mort de Fidel Castro ne vous a sans doute pas échappé, et à peine enterré, les USA tentent déjà de signer des accords bilatéraux avec Cuba.

Voila, on est rentré dans le mois de décembre et c’est l’ époque du window dressing de fin d’année sur les portefeuilles. Aura-t-on droit à un rally de fin d’année ou au moins à un Christmas rally ? On se retrouve lundi prochain pour une nouvelle chronique afin d’en savoir plus…..

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s